actuImage.php

Louis Dupichot - ''Je me sens plus à ma place cette année''

Louis Dupichot - ''Je me sens plus à ma place cette année''

Publié le 07/07/2017

Après un an passé à la Section Paloise, Louis Dupichot revient au Racing 92. Le jeune trois-quarts, formé au club, arrive avec de nouveaux objectifs et une maturité gagnée sur les terrains de TOP 14. Sélectionné pour la tournée des Barbarians, il a touché du doigt le niveau international. L'occasion de revenir avec lui sur son année à Pau, son retour en région parisienne et ses attentes pour la saison 2017-2018. (Crédit Photo : Julien Poupart)

 

 

 

 

Comment se passe ton retour en région parisienne ?

 

J’ai passé une très belle année à Pau mais cela fait plaisir de revenir à la maison, que ce soit au Racing ou à Paris… Ma famille habite ici et j’ai passé 20 ans de ma vie à Paris !

 

 

Quel est ton bilan de ton année à Pau ?

 

C’était une très bonne année. L’intérêt d’un prêt est de jouer le plus possible et le contrat a été rempli ! Individuellement, cela s’est bien passé avec ma sélection avec les Barbarians. Collectivement aussi, la section a failli se qualifier pour les phases finales. C’était que du plaisir.

Pau est un club en plein développement, alors que le Racing est un club plus inscrit dans le paysage du rugby français. Mais ce sont des clubs semblables, qui ont de grandes ambitions.

 

 

Quelles étaient tes attentes et tes objectifs en arrivant à la Section Paloise ?

 

Le but du prêt était d’obtenir du temps de jeu, de franchir un cap. En 2015-2016 avec le Racing je m’inscris sur une dizaine de feuilles de matchs, le but était de doubler cela avec la Section.

Mes objectifs ont été remplis, Je joue une vingtaine de matchs en tant que titulaire dans une équipe de TOP 14. De plus, je n’espérais pas jouer avec les Barbarians, c’était un peu la cerise sur le gâteau.

 

 

Tu as pu acquérir plus de temps de jeu, comment cela a t-il influencé ton évolution ?

 

L’intégration s’est faite facilement, car je connaissais déjà 2-3 joueurs. J’ai eu ma chance très rapidement et cela s’est bien passé. J’ai essayé de ne pas me prendre la tête et de bosser dans mon coin.

Mon objectif était de rendre les meilleures copies possibles, comme je vais le faire ici aussi ! Il y a toujours des bruits autour, mais l’essentiel est de ne pas les écouter. Même si on les prend toujours un peu en considération.

 

 

Sur quel secteur de jeu as tu le plus progressé ?

 

Au niveau du jeu, mon travail au pied s’est amélioré.

Mais surtout, je me sens plus à ma place cette année que lors de la saison 15/16, qui était la première chez les pros, j’étais toujours un peu sur la retenue. Cette saison je serai plus dans la prise d’initiative et la communication. J’ai pas mal progressé sur ce plan là, qui est essentiel ! C’est super important d’être bien intégré et de pas avoir peur de prendre des initiatives à haut niveau.

 

 

Tu as joué aux côtés de Conrad Smith et Colin Slade cette année, jouer avec eux a t-il été formateur ?

 

On peut tous les citer, tous les joueurs sont des grands à Pau comme au Racing. Ce sont des rugbymen que je regardais petit à la télé qui me fascinent. Ils donnent beaucoup de conseils, tu les écoutes et tu essaies de faire au mieux, mais pas plus Colin Slade que d’autres joueurs.

 

 

Tu te blesses à quelques semaines d’intervalle, comment vis tu ta fin de saison ?

 

C’était un peu décevant, puisque la fin de l’année est rythmée par des moments importants. Je me sentais bien, ce qui rend ma blessure d’autant plus frustrante. Mais il y a toujours des blessures dans une carrière, ça va m’arriver encore - j’espère le moins possible. Mais j’en ai profité pour travailler de mon côté et essayer de revenir plus fort

 

 

Quelle a été ta réaction lorsque tu as appris ta sélections avec les Barbarians ? Qu’est ce que cela représente pour toi ?

 

L’équipe des Barbarians a toujours représenté l’esprit rugby, universitaire, dont j’avais fait l’expérience avec France U. Cela donne d’autant plus envie d’être sélectionné.

Ma convocation en novembre pour jouer l’Australie a vraiment été une grosse surprise. Cela voulait dire que je n’étais pas très loin de ce qu’il y a en haut... Pour la tournée j’étais un peu étonné aussi puisque cela faisait 3 mois que je n’avais pas joué. Je ne m’y attendais pas, mais ma réponse a été immédiate, j’ai tout de suite dit oui ! Cela pouvait me permettre de montrer ce que je pouvais faire au niveau international.

 

 

Quel sentiment garderas-tu de la tournée ?

 

Un peu mitigé. La tournée représente deux belles semaines passées dans un autre pays avec des mecs contre qui je joue le weekend, c’est incroyable. Mitigé au niveau sportif cependant car sur deux matches joués l’équipe encaisse deux défaites dont une avec 20 point d’écart… C’est compliqué à gérer.  

 

 

Quels sont tes objectifs pour cette année au Racing ? 

 

Je suis très content de revenir, cela va me permettre de jouer la grande coupe d’Europe, alors que Pau joue le Challenge. C’est un beau défi de revenir à la maison et de prouver que j’ai évolué pendant un an et que je souhaite m’imposer dans un club comme le Racing. Il y a aussi tout le coté famille, je reviens jouer avec les potes ! 

Notez cet article

 
Tous les articles

Vos réactions

Il n'y a pas de commentaire

Ajouter un commentaire

 
  Tous les champs * sont obligatoires.

Prochain match

samedi 30 septembre 20H45

VS
Infos Billetterie